Albane de Saint Rémy

Née en 1966, elle vit et travaille à Tours (37).

« Depuis toujours je dessine…
Toute mon enfance j’ai dessiné des « petites bonnes femmes ».
Je sais bien mieux aujourd’hui que la peinture, le dessin, sont pour moi une nécessité, participent pleinement à mon équilibre.
C’est comme un mouvement évident, presque obligatoire. Je me sens un peu comme un équilibriste, entre volonté et lâcher prise, la direction choisie et l’instant à saisir, ce que je voudrais dire et ce qui sort malgré moi, entre geste et matière. La peinture me fait entrer en moi-même, réfléchir sur mon propre langage, ma relation à l’autre. Pour moi c’est aussi une manière de communiquer. Mais elle est tout autant pour moi un jeu très physique : mettre toute mon énergie à faire jaillir le trait, à cuisiner les pigments, les craies, les encres sur le papier, la toile …
La matière, le geste, en ce qu’ils ont de plus charnel, me conduisent dans les lieux reculés de mon enfance, où je retrouve la sensation simple et pleine de vivre l’instant présent.

Aujourd’hui, mon travail laisse au départ une grande place à la gestuelle. J’exploite des fonds, des matières, je laisse venir…
Puis surgit l’instant où la forme peut advenir. Alors seulement je commence à composer, à chercher l’équilibre, à tenter de transmettre une émotion. Sans trop en dire, car j’aime que le regard qui se posera sur la toile y trouve la liberté de partir là ou il veut, de la faire vivre à sa manière. »

(source : galerie Sophie Le Mée)