Jacques-Léon Charrier

Né en Vendée en 1959, il vit et travaille à La Roche-sur-Yon (85).

Mes modes d’expression sont multiples et variés: photographie, performance, vidéo, sculpture, mise en scène... En peinture, l’aquarelle s’est imposée rapidement car elle présente des caractéristiques et des champs d’expérimentation singuliers en adéquation avec ma démarche et mes thèmes. J’utilise des techniques particulières pour réaliser les effets de clair-obscur et

simplifie parfois le geste à l’extrême pour mes « pérégrinations ». En conjuguant l’aléatoire et l’organisé, l’éphémère du geste et le définitif du tracé, requérant à la fois concentration et détachement, l’aquarelle m’offre plus qu’un mode d’expression, elle me donne la possibilité d’allier le fond et la forme. Elle est un exercice de méditation.

Il débute sa carrière d’artiste plasticien en Thaïlande en 1995. De 2000 à 2007 il travaille comme assistant et conceptualisateur de l’artiste thaïlandais Montri Toemsombat à Bangkok. Cette collaboration étroite élargit sa vision et sa perception de l’art, lui donne l’occasion de fréquenter la scène de l’art contemporain international. Ensemble ils réalisent installations, vidéos et performances dans des lieux prestigieux comme la biennale de Venise, le musée Kiasma d’Helsinki ou la biennale d’art contemporain de Fukuoka au Japon. Leurs travaux artistiques inspirés de la connaissance bouddhiste

ont pour thème la transcendance de l’esprit et l’immanence du monde phénoménal. Sa pratique de l’aquarelle s’enrichit progressivement de la recherche et de la mise au point de techniques singulières. Les techniques d’aquarelle de Jacques-Léon Charrier sont des techniques expérimentales élaborées pendant de nombreuses années de recherche et de pratique. Elles consistent, entre autres, en des retraits de matière effectués à l’aide d’un pinceau mouillé sur des aplats d’aquarelle saturée et sèche. Cette technique soumise à l’appréciation de nombreux artistes et techniciens de l’aquarelle à travers le monde atteste la singularité de l’oeuvre de Jacques-Léon Charrier.