Nicolas Monjo

Il est né en 1975 dans le Lot et Garonne. Il vit et travaille près d'Angoulême (16).

Préférant son atelier aux soirées mondaines, l'artiste laisse le plus souvent aux autres le soin de décortiquer son travail.

Il découvre la peinture à l'âge de 20 ans et ne cessera de travailler au développement d'une technique unique et très poétique. Il se joue des lois de la chimie en mélangeant sur un même tableau tant de l'acrylique que de la peinture à l'huile dans le but de créer des effets de relief plus marqués pour nous aspirer dans son monde. Aussi, les tons de gris et de bleu foncé privilégiés rendent les œuvres de Nicolas Monjo reconnaissables entre toutes.

Les thèmes abordés par l'artiste révèlent une vision extrêmement personnelle et lucide sur des sujets du quotidien, pourtant récurrents dans la peinture comme dans la société de manière plus générale. Monjo se livre dans chacun de ses tableaux, dévoilant par touches son propre vécu dans un monde dur et froid où règne souvent la loi du plus fort. Il s'acharne et parvient avec brio à rendre compte de la fragilité de la condition humaine qui semble revenir écraser tous les personnages. Au sens figuré comme au sens propres, les hommes et les femmes sont enfermés par le cadre des toiles comme pour rappeler leur incapacité à s'extirper de leur quotidien morose.

Parfois semblables à des personnages tout en rondeur de l'univers de Fernand Léger, les protagonistes des œuvres de Monjo ont pour compagnons des chiens, des chats, des poissons... Ils sont souvent réalisés dans des positions étranges comparables à des contorsionnistes. Les modèles de Monjo réussissent ainsi l'exploit de rentrer à dix dans une voiture minuscule.

Ces derniers offrent une dimension fantastique voire surréaliste à son travail qui ne vous laissera sûrement pas indifférents. On notera encore d'autres éléments quasiment toujours présents dans les huiles de Monjo, à savoir le symbole du cœur, de la guitare ; on retrouve encore une bouteille, une assiette, une fourchette, un verre abandonné sur le sol. Ces objets appartiennent à la vie de l'artiste et il les partage avec amour et beaucoup de bienveillance avec le spectateur.

Source : Artsper