Serge Chapuis

Il vit et travaille à Sallertaine (85)

Pour illustrer ses réflexions et celles du visiteur, il met en avant des personnages en position fœtale, expose des compositions en cercle ou crée des sculptures qui traduisent le règne du vivant et de l’universel.

De ATOMIC GENERATIONS, une métaphore sur les générations qui se succèdent à LIFE CYCLES;  qui décrit le mouvement perpétuel..

Il suggère la question de fond plus qu’il ne la décrit, derrière laquelle transparaît la forme.

De l’origine de l’être aux combats d’aujourd’hui, il découpe ses témoins pour en rassembler les fragments,  et continue sa dissertation plastique sur la condition humaine.

La technique - Issu des écoles d’art décoratif et des métiers d’art, ce globe-trotter de sensations travaille le processus de peinture comme la matière par couches successives d’huile, de vernis, de pigments, de résine, de béton ou encore de papiers. Il produit des effets visuels en 3d, et joue la profondeur. Semblable à des émaux, matières et couleurs s’opposent, se déchirent, et marient leurs territoires dans la transparence.

SC relie aussi les conceptions contrastées de l’industriel et de l’organique à travers un processus minimal mais très complexe de peinture, de papiers, de creusage et de perçage.
« En frottant des résines, de la cire, des pigments, et couches de plâtre lissées et poncées, incorporant papiers et béton, je transforme des matériaux de construction de base en quelque chose qui augmente l’esprit et la conscience.  »

Il définit son art qu’il qualifie de concret.

  • L’art concret prend forme avec l’aide de la couleur, de la matière, de l’espace, de la lumière, du mouvement.
  • L’art concret ne témoigne pas du privé. Il confirme l’universel.
  • L’art concret  mobilise notre sens esthétique, notre créativité, notre conscience sociale.
  • L’art concret clarifie, participe à l’harmonisation de notre monde, et prend ce qu’il peut pourvu qu’il contribue à propulser la vie.

« Le support questionne l’art dans ses limites, ses contours et ses retranchements.. de la matière au ressenti, du ressenti à l’esthétisme. »

Humain, terrien engagé, décalé, chacune de ses créations est un certificat d’authenticité.

Serge Chapuis a travaillé sur la scénographie du  film de Franck Jouneau « LE RÉVEIL D’HECTOR »  avec ses sculptures lumineuses.